La conférence de Yalta : le martage du monde?

 Sujet de type 3 : La conférence de Yalta : le partage du monde ?

 

Introduction:

• Yalta, localité du sud de la Crimée (URSS) accueille du 4 au 11 février 1945 Roosevelt (USA), Churchill (Grande Bretagne) et Staline (URSS) pour une deuxième conférence tripartite.

• L’esprit de Yalta a-t-il été celui du partage du monde par les trois Grands ?

• L’esprit de Yalta et les résultats ; les interprétations des accords de Yalta.

 ---------------------- (saut de 2 ou 3 lignes) ---------------------

 

I. L’esprit de Yalta et les résultats

1. L’esprit de la conférence de Yalta

• Coopération de trois grands pour préserver la paix dans le monde (la défaite allemande semble se préciser : l’Armée Rouge est à 70 km de Berlin).

• Projet de la création d’une nouvelle organisation internationale (conformément à la Charte de l’Atlantique signée en 1941).

2. Les résolutions de Yalta

• L’occupation et l’administration de l’Allemagne et de l’Autriche par les troupes étasuniennes, françaises, britanniques et soviétiques;

• Souhait des anglo-saxons de voir l’URSS entrer en guerre contre le Japon après la défaite allemande, Winston Churchill craignant une forte emprise soviétique à l’Est dans les Balkans.

• Déclaration sur l’Europe libérée : le rétablissement de l’ordre en Europe par le biais de l’établissement de gouvernements démocratiques dans les pays libérés de l’occupation allemande;

• Le jugement des criminels de guerre nazis.

• Fixation par les Alliés des limites de leurs zones d’occupation en Allemagne et à Berlin ; acquisitions territoriales de l’URSS acceptées (pays baltes, Pologne orientale) et obtention de cette dernière (URSS) de paiement de réparations par l’Allemagne.

• Obtention par Roosevelt que la coopération internationale après la guerre se fasse dans le cadre d’une organisation des nations unies (grandes lignes de l’ONU fixées) ; obtention de 3 sièges à la future ONU (URSS, Biélorussie, Ukraine).

Climat de discussions relativement cordiales mais controverses sur la signification de Yalta, Roosevelt étant accusé d’avoir livré une partie de l’Europe aux soviétiques à l’issue d’âpres marchandages. S’agit-il alors d’un partage du monde ?

---------------------- (saut d’ 1 ligne) ---------------------

II. Les interprétations de Yalta

1. La thèse du "partage du monde" à Yalta

• Ulcéré par l’absence de la France à Yalta, De Gaulle accrédite sur Yalta une légende, celle du partage du monde entre Roosevelt et Staline.

• L’Europe en particulier aurait été divisée en zones d’influences où Roosevelt, malade s’est laissé abuser par le cynisme de Staline faisant croire à un modus vivendi fondé sur un rapport de force favorable à l’URSS un moment donné.

• Les controverses issues des décisions de Yalta (désaccords sur les frontières futures, promesses non tenues sur les élections libres en Pologne notamment, marchandages du chemin de fer de Mandchourie, du port Arthur, des îles de Sakhaline…) accréditent l’idée du partage du monde à Yalta.

• Soviétisation de l’Europe de l’Est et du Centre donne lieu à un partage du monde : le monde a été partagé, mais selon une loi non écrite.

2. La thèse du non partage du monde à Yalta

• Les Occidentaux ne se font pas beaucoup d’illusions sur la manière dont Staline entend établir la démocratie en Europe de l’Est, mais ils ne transigent pas sur les principes exposés dans la déclaration de l’Europe libérée.

• Le contexte politique et militaire en février 1945 incité à la conciliation : la guerre n’est pas finie et il faut vaincre l’Allemagne et le Japon. L’heure est donc à l’union des « forces anti-fascistes ».

• Même si l’entente entre les trois Grands donne lieu à d’âpres marchandages aucun accord ne concrétise le partage du monde.

---------------------- (saut de 2 ou 3 lignes) ---------------------

Conclusion :

L’idée du partage du monde à Yalta est un mythe créé par un général De Gaulle vexé de ne pouvoir assisté à la réunion des nouveaux grands.

Cette conférence est un simple compromis historique où ont fortement pesé les aspirations à l’union, à la paix, à la démocratie des peuples de la Grande Alliance.

Les dissensions observées à Yalta marquent-elles le début de la Guerre froide ?

8 votes. Moyenne 3.13 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×