Créer un site gratuitement Close

Sujet de type 1: La guerre du Vietnam: origines, déroulement et conséquences

Sujet de type 1 : La guerre du Vietnam : origines, déroulement et conséquences

(par le Professeur Darius ENGUENGH)

 

Introduction

• Après la guerre d’Indochine, la région s’embrase de nouveau dès 1964 : c’est la guerre du Vietnam (1964-1973) une guerre liée au conflit Est-Ouest.

• Quels sont les origines, le déroulement et les conséquences de cette guerre ?

• Origines, déroulement et conséquences.

 

---------------------- (saut de 2 ou 3 lignes) ---------------------

 

I. Les origines de la guerre du Vietnam

1. Les origines lointaines

• L’expansion du communisme en Asie : la Chine, la Corée du Nord, le Nord Vietnam, le Laos, le Cambodge basculent dans le camp communiste. Cette expansion inquiète les USA qui adoptent à cet effet la politique du "roll back" dans la région, d’où l’intensification de l’intervention militaire dans la région.

• La difficile application des accords de Genève (20-21 juillet 1954): Les autorités du Sud Vietnam, soutenues par les USA, refusent d’envisager la réunification des deux Vietnam comme cela avait été dit à Genève : Diem refuse notamment d’organiser tout referendum sur cette question.

• La naissance en décembre 1959, dans le Vietnam Sud (pro-USA), du Front National de Libération (FLN) : la dictature de Diem, très anticommuniste, suscite l’essor d’une opposition hybride composée de libéraux, bouddhistes et communistes. Il est bientôt contrôlé par des communistes. Les forces armées du FLN (Vietcongs), soutenues par des Nord-vietnamiens qui ont reçu un équipement en armes légères soviétiques, pratiquent depuis 1959 une guérilla contre le régime de Diem.

2. Les origines immédiates

• En vertu de la "théorie des dominos" (il ne faut pas qu’un pays tombe sous l’emprise communiste, sinon il entraînera ses voisins dans sa chute), les USA décident de passer de l’engagement limité (cf. accords de Genève) à un engagement illimité : entre 1961 et 1963, 17 000 "conseillers militaires" sont envoyés au Vietnam Sud pour encadrer l’armée du Vietnam Sud. Elles accumulent raids et représailles.

• En novembre 1963, coup d’Etat militaire au Sud Vietnam se solde par l’assassinat de Diem, avec la complicité de la CIA. Les USA multiplient les opérations militaires secrètes au Vietnam qui visent le FLN.

La 2ème guerre d’Indochine comprend aussi bien des origines lointaines et immédiates. Mais comment se manifeste cette guerre ?

---------------------- (saut d’ 1 ligne) ---------------------

 

II. Le déroulement de la guerre du Vietnam

1. L’implication des USA dans la guerre (1964-1967)

• L’incident du golfe de Tonkin (1964): un destroyer américain, en croisière d’espionnage dans la zone du golfe de Tonkin est attaqué par des vedettes nord vietnamiennes. Cet incident fournit au président Johnson le prétexte à un engagement militaire massif contre les Nord-Vietnamiens. C’est un déluge de bombes de tous types : C’est le début de la guerre du Vietnam

• A partir de 1965, commencent des bombardements particulièrement meurtriers sur le Nord Vietnam : les B 52 américains vont déverser plus de 634 000 tonnes de bombes en 3 ans (bombes de fragmentation, bombes chimiques, gaz au Napalm, défoliants pour détruire la couverture forestière du pays), c’est dire plus que l’Europe n’en a reçu au total pendant la 2ème guerre mondiale.

• En 1967, on compte 500 000 soldats américains engagés dans le conflit avec des moyens colossaux à leur disposition (hélicoptères notamment). Et pourtant c’est l’enlisement ! les USA ne parviennent pas à venir à bout du Vietcong : l’armée américaine est rongée par la drogue, la démoralisation (les Vietcongs font beaucoup de victimes chez les américains).

2. De l’offensive du Têt à la vietnamisation de la guerre (1968-1969)

• L’offensive du Têt : en janvier 1968, les maquisards Vietcongs lancent une grande offensives dite "offensive du Têt" (nouvel an vietnamien, 1er février) sur les villes du sud, les bases américaines et ils entrent même dans Saigon, pour être finalement repoussés. A l’évidence et malgré les moyens mis en œuvre, les américains ne peuvent venir à bout ni de la résistance de FNL ni de la détermination du gouvernement de Hanoi. Il va falloir envisager autre chose qu’une solution militaire et Johnson (président des USA) ordonne en mars 1968 l’arrêt des bombardements et commence les négociations avec le FNL et le gouvernement de Hanoi.

• La vietnamisation de la guerre : Le nouveau président américain, Richard Nixon, entame à partir de 1969 un lent désengagement des forces terrestres américaines, qui passent de 500 000 à 50 000 hommes. En même temps, les USA organisent une puissante armée sud-vietnamienne de 1 800 000 hommes (1 200 000 soldats et 600 000 miliciens). En mars 1972, l’armée nord-vietnamienne lance une offensive générale sur le 17ème parallèle (frontière entre les deux Vietnam). Nixon réplique par la réprise des bombardements massifs sur Hanoi et les digues du Tonkin.

3. La fin de la guerre : l’extension du conflit et l’échec américain (1970-1973)

• Pour négocier en position de force, Nixon décide aussi le bombardement de la piste Hô Chi Minh, qui, du Nord Vietnam, à travers le Laos et le Cambodge oriental, approvisionne les maquis du Vietnam du sud. Les Nord-vietnamiens démontrent leur esprit de combativité, malgré l’écrasante supériorité technologique américaine.

• Dans ce contexte, il favorise en 1970, à l’instigation de la CIA, le renversement du prince Sihanouk, roi du Cambodge, dont la position dans le conflit est neutraliste, au profit d’une dictature militaire proaméricaine dirigée par le général Lon Nol. Le Cambodge bascule dans la guerre civile, les « Khmers rouges », communistes cambodgiens prochinois, harcelant le nouveau régime à partir des maquis.

• En janvier 1973 les négociations de Paris entre Américains et Nord-vietnamiens et celles entre Sud-vietnamiens et représentants du FLN aboutissent à un plan de paix. Ces négociations prévoient l’arrêt des hostilités, le départ total des Américains, la coexistence au Sud du gouvernement Sud vietnamien du général Thien et d’un groupe composite (communistes, nationalistes, bouddhistes et neutralistes) et la libération des prisonniers de guerre.

• Mais la guerre continue entre le Nord et le Sud (qui refuse les accords de Paris).

Cette guerre a mis aux prises une armée américaine suréquipée et des maquisards Vietcongs sous équipés mais déterminés. Quelles sont ses conséquences ?

---------------------- (saut d’ 1 ligne) ---------------------

 

III. Les conséquences de la guerre du Vietnam

1. Les conséquences politiques

• Aux USA : l’opposition à la guerre se développe dans les milieux d’intellectuels libéraux, dans les universités, chez les Noirs aussi, qui y voient une guerre raciste ; développement du "syndrome vietnamien" : l’échec vietnamien engendre une volonté de non-intervention à l’extérieur pour éviter de retomber dans semblable situation.

• Dans le bloc occidental : une réprobation dans l’opinion publique et la jeunesse des pays occidentaux (la France notamment) ; les Alliés des Américains s’interrogent désormais sur la capacité des USA à défendre le camp occidental.

• Dans le camp de l’Est : l’URSS tire profit du repli américain pour mener une politique agressive dans le Tiers Monde (Amérique latine, Asie et Afrique) ; l’Autorité de Vietnam se renforce sur l’Indochine qui bascule entièrement dans le communisme.

2. Les conséquences économiques et matérielles

• Conséquences économiques : une guerre extrêmement coûteuse (des centaines de milliards de dollars, soit 3 % du PNB américain).

• les déficits et l’inflation s’aggravent pour les USA et le dollar se déprécie suite à une diminution assez importante des réserves d’or américaines.

• Conséquences matérielles : destruction des villes et des villages, ponts, aéroports et les ports ; la guerre a par ailleurs détruit des surfaces agricoles entraînant la baisse des rendements agricoles, une pénurie alimentaire dans les deux Vietnam.

3. Les conséquences humaines et morales

• C’est le conflit le plus médiatisé. Elle a suscité émoi dans l’opinion américaine et internationale ; la guerre révèle les souffrances des soldats américains et les souffrances des populations vietnamiennes, favorisant la propagande pacifiste.

• Profonde crise morale aux USA : les Américains sont d’autant lus démoralisés qu’ils s’interrogent sur la légitimité de ce conflit et qu’ils connaissent pour la première fois de leur histoire une défaite militaire : c’est un véritable traumatisme national.

• Le tableau démographique est sombre : du côté américain, près de 60 000 morts, 350 000 blessés et mutilés ; du côté sud-vietnamien, près de 700 000 morts (dont 430 000 civils) et 1,8 millions de blessés et mutilés ; du côté nord-vietnamien, près de un millions de morts et 900 000 blessés et mutilés.

---------------------- (saut de 2 ou 3 lignes) ---------------------

 

Conclusion

La guerre du Vietnam a révélé au monde les limites de la puissance militaire américaine : les armes de destruction massive ne suffisent pas pour gagner une guerre. Elle constitue la première défaite militaire des USA.

Cette guerre aux conséquences militaro-économico-morales importantes, l’est aussi sur le plan politique tant l’URSS profite de l’affaiblissement américain pour pousser ses pions dans le Tiers-Monde.

16 votes. Moyenne 4.19 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site