Créer un site gratuitement Close

Le tourisme au Gabon: atouts, problèmes et enjeux

Sujet de type 1 : Le tourisme au Gabon : atouts, problèmes et enjeux

 (par le Professeur Darius ENGUENGH)

 

Introduction :

• Avec l’épuisement de ses réserves pétrolières, le gouvernement gabonais s’engage progressivement sur la voie de la diversification de son économie. La valorisation du secteur touristique s’inscrit dans cette politique.

• Quelle est la place du tourisme dans l’économie gabonaise ?

• Devoir en trois parties : Atouts, problèmes et enjeux du tourisme au Gabon

------------------- (saut de deux ou trois lignes) ----------------------

 

Première partie : Les atouts du tourisme au Gabon

Premier paragraphe : Un milieu naturel propice

• Une faune et une flore très riches : Existence de plusieurs animaux charismatiques tels le gorille à dos argenté, le perroquet du Gabon, les éléphants nains ainsi que des plantes comme l’iboga.

• Des paysages attrayants : De nombreux sites naturels plaisants comme le canyon, les plateaux Teke, les plages de Mayumba, Santa Clara, les chutes de Poubara, etc.

• Les Treize parcs nationaux (11% du territoire national) : Akanda, Pongara, Mont de Cristal, Loango, Moukalaba-Doudou, Mayumba, Lopé, Birougou, Waka, Plateaux Batéké, Mwagna, Ivindo et Minkebe permettent de valoriser l’écotourisme (en vogue sur le plan international).

• Des côtes et berges : Avec 800 km de côte atlantique et un important réseau hydrographique, le Gabon dispose d’atouts pour le tourisme balnéaire.

Deuxième paragraphe : Une culture diversifiée et de nombreux sites historiques

• Espace culturel riche en couleur: Au Gabon cohabitent 52 ethnies qui rivalisent de couleurs en rites et croyances, danses traditionnelles.

• Des sites historiques : L’hôpital Schweitzer à Lambaréné (du nom d’Albert Schweitzer, prix Nobel de la paix), Ile Samouri à Ndjolé (du nom du résistant célèbre Samori Touré qui y fut déporté jusqu’à sa mort pendant son exil gabonais de 1898 à 1900), Mont Mibeng (célèbre bataille opposant les forces allemandes aux troupes françaises en 1914 à une quarantaine de kilomètres d’Oyem).

Troisième paragraphe : Un environnement politique et des infrastructures acceptables

• Une situation politique stable : Dans la sous-région d’Afrique centrale, le Gabon apparaît comme un îlot de paix, de relative sécurité et de stabilité. Des éléments importants pour attirer des touristes étrangers.

• Des infrastructures de communication et d’hébergement assez acceptables : Le Gabon est aujourd’hui couvert à près de 80 % en téléphonie mobile (réseau GSM), ce qui est un plus indéniable car le touriste reste joignable. On enregistre aussi une capacité hôtelière intéressante (renforcée avec les nouveaux hôtels construits dans le cadre de la CAN 2012). Et toutes les capitales provinciales sont desservies plusieurs fois par semaine par des compagnies aériennes.

Transition : Si les atouts touristiques du Gabon sont importants et variés, il n’en reste pas moins que la valorisation de ce secteur rencontre encore des problèmes.

------------------- (saut d’une ligne) ----------------------

Deuxième partie : Les problèmes du tourisme au Gabon

Premier paragraphe : Des problèmes d’ordre infrastructurel

• Enclavement de certains sites touristiques : Les sites de Minkebe, Monts de Cristal, Ivindo sont difficilement accessibles du fait du mauvais état du réseau routier. Pour y accéder, on est quelquefois amener à emprunter l’hélicoptère, ce qui rend très .couteux l’exploitation desdits sites

• Dénuement des sites touristiques : Dans l’arrière pays, d’une façon générale, se pose avec acuité le problème d’hébergement et de restauration pour les touristes. En effet, les capacités hôtelières et de restauration de nombreux sites sont quasi nulles.

Deuxième paragraphe : Des problèmes humains, environnementaux et politiques

• Déficit en personnel qualifié: Le Gabon souffre d’une insuffisance en main d’œuvre qualifiée dans le secteur touristique (guides touristiques, transporteurs, restaurateurs, etc.).

• Un milieu naturel souvent hostile : L’immense et épais couvert végétal rend quelquefois difficile l’observation des espèces animales ainsi que les déplacements dans la forêt.

• Mise en place assez timide d’une politique de développement du tourisme : La valorisation des littoraux toujours attendue (la réalisation de la Marina de Libreville semble rangée au tiroir). Le coût élevé de la "destination Gabon" sur le marché international (transport, hébergement et restauration assez onéreux par rapport aux pays de la sous-région)

Transition : Les freins au développement du secteur touristique sont davantage d’ordre infrastructurel et politique. Pourtant ce secteur présente de nombreuses opportunités économiques et sociales.

------------------- (saut d’une ligne) ----------------------

Troisième partie : Les enjeux du tourisme au Gabon

Premier paragraphe : Un secteur générateur d’emplois

• Des milliers d’emplois en puissance : La valorisation du tourisme au Gabon entrainera la création de milliers d’emplois directs et indirects (notamment dans les secteurs de la restauration, transport, hébergement etc.) ; ce qui permet de faire reculer la pauvreté au Gabon. Les secteurs

• Développer l’hinterland : La mise en valeur des sites touristiques (notamment les parcs nationaux) favorisera la dynamisation du tissu économique local (ouverture du marché artisanal local au monde extérieur) et l’aménagement desdites régions (construction des routes, des unités médicales, des écoles, structures d’hébergement et de restauration, des unités de gendarmerie et administratives).

• Soutenir la "dépétrolisation" de l’économie gabonaise : Une fois développé, ce secteur participera à la diversification des sources d’entrée du budget de l’Etat et soutiendra. En effet, une intensification de l’activité touristique devrait favoriser le développement d’autres secteurs (transport, hôtellerie, assurance, communication, artisanat, etc.)

------------------- (saut de deux ou trois lignes) ----------------------

Conclusion :

• Le tourisme reste encore un secteur marginalisé dans l’économie gabonaise. Il dispose pourtant d’atouts pour devenir un secteur économique phare. En mettant en place une véritable politique de valorisation du tourisme, le Gabon peut passer de 400 000 touristes (en 2009) à près d’un millions.

• C’est un secteur qui présente à la fois l’avantage de générer des emplois, donc de participer à la lutte contre le chômage, et de soutenir le budget de l’Etat.

8 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (2)

1. Nzigou 17/07/2013

Bonjour Monsieur pensez - vous que si je poursuit mes études dans une école de tourisme a l'étranger que je puisse trouver un emplois stable a mon retour?

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site