Les tentatives de Renouveau en Afrique au 19ème siècle

Les tentatives de renouveau en Afrique au 19ème siècle

(par le Professeur Darius ENGUENGH)

 

Introduction : 

Avant les Grands voyages de découvertes du XVème siècle, l'Afrique connaît d'impressionnants empires et/ou royaumes dont le premier d'entre eux fut le Ghana (VIIIe-XIIIe siècle). Mais l'intrusion européenne en Afrique, responsable de la Traite négrière (XVIe-XIXe siècle), entraîne le déclin matériel, politique, économique et moral du continent.

Mais, au début du XIXe siècle, grâce notamment à l'action de certains chefs tels Ousman Dan Fodio, Tchaka, El hadji, Omar Tall, Samory Touré, Rabah…, on assiste à la réorganisation politique et économique de l'Afrique noire marquée par la naissance de grands Etats supra ethniques: C'est le renouveau africain.

Pour illustrer ce renouveau de l'Afrique, nous retiendrons les exemples de la construction d'Etats supranationaux par Ousman Dan Fodio et Tchaka Zoulou.

 

I. Le tableau de l'Afrique au XVIIIe siècle

Commencé au XVe siècle avec les Grands voyages de découvertes, le déclin de l'Afrique se poursuit jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

I.1. Un continent affaibli

A la fin du XVIIIème siècle l'Afrique offre l'image d'un continent morcelé en une multitude d'Etats faibles. (…) Même en Ethiopie, Etat assez important dans l'Est, les signes d'une décomposition profonde subsistent (…). Dans le centre et l'Ouest de l'Afrique, des Etats plus fragiles apparaissent après la déclin des royaumes du Congo et du Sonraï.

I.2. Les causes de l'affaiblissement

- L'installation des Européens sur la côte africaine: L'intense activité des marchands d'esclaves explique la décadence des Etats africains et la pénétration des Européens (Anglais, Français, Portugais, Espagnols, Hollandais) et leur installation définitive sur les côtes. Ils apportent des produits manufacturés, surtout des armes à feu, de l'alcool en échange de la gomme, de l'ivoire, de l'or et surtout des esclaves.

- Les conséquences de la Traite négrière: Si l'Europe et l'Amérique ont tiré profit de la Traite négrière, c'est au détriment de l'Afrique qui a vu ses hommes les plus valides enlevés, son économie et sa vie sociale et politique désorganisées. La chasse aux esclaves provoque des guerres entre royaumes qui finalement s'affaiblissent, se morcellent et disparaissent même (…) Les estimations les plus sérieuses donnent le chiffre de 50 à 60 millions d'esclaves noirs vendus en Amérique du XVIIème au XIXème siècle.

Au total, il apparaît que l'installation des Européens en Afrique et la Traite négrière ont eu de lourdes conséquences sur ce continent. Ainsi, à la fin du XVIIIème siècle l'Afrique présente l'image d'un continent morcelé, affaibli et en déclin.

 

II. Le réveil de l'Afrique

Dès le début du XIXe siècle, avec notamment l'abolition de la Traite négrière et surtout l'action de certains chefs militaires et religieux africains, on assiste au réveil de l'Afrique.

II.1. Les facteurs du réveil

- Les regroupements politiques : Au début du XIXème siècle, dans les vingt premières années, on assiste à un net réveil de l'Afrique, suivi de regroupement d'Etats, dans l'Ouest, avec les Peul, les Malinké, les Agni, les Baoulé, au centre, avec les Haoussa et les Peul, enfin au Sud avec les Bantou. De grands Etats apparaissent, dont le cadre dépasse la tribu.

- L'avancée de l'Islam : L'islam s'est fortement établi au cours du XVIIIème siècle, a progressé vers le Sud (…). Des lettrés musulmans prennent l'initiative en associant prédication religieuse et action politique. Les "Zoulou" (…) combattent aussi au nom d'une idée religieuse.

Les facteurs du réveil de l'Afrique sont essentiellement religieux et militaires.

II.2. Le réveil en Afrique occidentale : L'œuvre d'Ousman Dan Fodio

 Ousman Dan Fodio et la constitution de son empire

Ousman, surnommé Dan Fodio, c'est-à-dire le fils du savant (…), est né vers 1754, dans l'Etat haoussa du Gobir, au nord de Kano. Savant juriste, d'origine Peul (…), il prêche l'Islam Quadriya, pour vaincre l'animisme prédominant.  

Né vers 1754 dans l'Etat Haoussa du Gobir,au nord de Kano, Ousman Dan Fodio, savant juriste d'origine peul, se révèle un fervent musulman. Il lance le Djihad (Guerre sainte) contre Sarkin Younfa (souverain haoussa de Gobir) qu'il accuse de tyranniser les classes défavorisées. Le 21 juin 1804 ses partisans parviennent à écraser l'armée du Sarkin. Ousman prend le titre Khalife (Commandeur des croyants) La conquête de Gobir et le goût du butin amènent le Khalife et ses troupes à 'étendre le Djihad à d'autres Etats voisins.Trapidement, son armée prend vite Kano, Katsina, Zaria, le Noupé, le Kebbi et le Liptako. (…). Le territoire qu'il conquiert, au Sud du lac Tchad, est nommé Adamaoua. En 1808, Ousman dan Fodio attaque le Bornou.

A la fin des conquêtes, le khalifat de Sokoto s'étend sur 1500 km d'Ouest en Est, c'est-à-dire du fleuve Niger au lac Tchad, et sur 600 km du Nord au Sud.

 L'Islam: le fondement de l'empire

Le khalifat de Sokoto a une Constitution fondée sur le Coran. C'est ainsi que ce dernier régule toutes les activités. Par ailleurs, les préceptes de l'Islam rendent possible l'union des "frères musulmans". C'est ainsi qu'en 1820, l'unité des peuples du Soudan oriental et ceux du Soudan occidental est réalisée du fait de l'appartenance de ces deux peuples à la Umma (communauté des Frères musulmans).

 L'organisation administrative et économique de l'empire

L'empire est divisé en émirats (provinces) dirigés par des Emirs, avec une administration fondée sur des lois coraniques.

Sur la plan économique le khalifat de Sokoto connaît un grand essor économique grâce notamment à un commerce fructueux avec les caravaniers venus de l'Afrique du Nord et de la vallée du Nil ainsi qu'à la traite des esclaves. Kano est le centre commercial le plus actif de l'empire.

 La mort du Khalife et le déclin de l'empire

A la mort d'Ousman Dan Fodio vers 1815, son Etat s'étend d'Ouest en Est sur plus de mille kilomètres. Malgré une certaine unité religieuse, l'empire est partagé en deux: l'Ouest revient à Abdallâh, frère d'Ousman, avec Gwandou comme capitale et l'Est, à Mohamed Bello, fils d'Ousman, avec Sokoto comme capitale. Peu à peu les provinces camerounaises éloignées se détachent.

Dans le Macina, à l'Ouest, Cheikou Ahmadou va à la tête à la tête des Talibés Peul du clan Bari s'attaquer aux Diallo qui les méprisent. Il décide la guerre sainte et ses troupes écrasent celles des Bambara de Ségou venus secourir le Macina. (…) Un Etat Peul se constitue au Macina (…). Il continue la guerre contre les populations voisines (…) Djenné est conquise en 1815, puis Tombouctou. Cheikou Ahmadou se donne comme capitale Hamdallahi.

Les luttes pour la succession entraînent le morcellement, puis le déclin de l'empire.

 

II.3. Le réveil en Afrique australe: l'œuvre de Tchaka Zoulou

 Tchaka Zoulou et la constitution de son empire

Tchaka est né dans une famille pauvre, dans le Natal actuel, vers 1787. Il est apprécié pour sa valeur militaire par le chef Dinguiswayo qui avant de mourir, le désigne comme son successeur. Tchaka change le nom de son peuple, Ngoni (qui, pour lui, ne rappelle que la honte et la vassalité) en Zoulou qui signifie "Peuple venu du ciel". Dès 1807, il se lance à la conquête des territoires voisins. Ainsi se crée une nation de presque un million d'individus qui s'étend au Nord, jusqu'au Lac Nyassa, au Sud, à la limite de la province du Cap.

 La stratégie militaire de Tchaka : l'impi

Les troupes sont divisées en 4 corps: deux ailes qui forment les cornes du buffle, et deux corps centraux, placés l'un derrière l'autre comme le crâne même. Opérant un mouvement tournant, l'une des ailes attaque, tandis que l'autre se cache et n'intervient que lorsque le combat est engagé. Ces ailes sont composées de jeunes guerriers agiles et ardents. Leur tâche est d'harceler l'ennemi pour le rabattre vers le centre. Là, à l'avant-centre, des guerriers expérimentés, qui attendent embusqués, s'élancent pour prendre l'ennemi dans un étau.

 L'armée: le fondement de l'empire

L'empire zoulou repose essentiellement sur l'armée rénovée par Tchaka. En effet, le "Napoléon Africain" a constitué une véritable armée de métiers. On y sert de 16 à 60 ans. Le mariage est une récompense pour les valeureux guerriers entre 30 et 40 ans. Les guerriers, équipés d'une courte sagaie, subissent des exercices quotidiens intensifs pour la préparation physique et le perfectionnement des techniques de combats. Les armées de Tchaka mettent au point la stratégie de la "tête de buffle".

Tous les jeunes des peuples vaincus ont la vie sauve et sont automatiquement intégrés selon leurs classes d'âge dans la société Zoulou. C'est par cette intégration que Tchaka tente d'éclater le cadre tribal dans son empire: L'empire Zoulou devient un espace supra-tribal.

 L'organisation administrative et économique de l'empire

L'empire était divisé en provinces et en districts. Le district était un territoire regroupant un certain nombre de Kraals (villages) et placé sous la direction d'un fonctionnaire. L'instance suprême de l'empire est le conseil du roi composé de notables. Mais il ne joua qu'un rôle figuratif face à la dictature de Tchaka.

L'économie est basée sur l'agriculture et l'élevage. Le gros de leurs richesses est constitué par le butin de nombreuses guerres.

 L'assassinat de Tchaka et le déclin de l'empire

Tchaka dont la cruauté a excédé ses proches est assassiné par son demi-frère Dinga vers 1820. La nation zoulou commence un lent déclin. Plus tard, le massacre de Blancs venus pour acheter des terres conduit à l'intervention des Anglais (1839) qui affaiblit l'Empire, malgré une longue résistance des Zoulou.

 

Conclusion :

Le renouveau africain observé au XIXe siècle se caractérise surtout par la création de l'empire de Sokoto, dans l'Ouest, et l'empire Zoulou, dans le Sud du continent. C'est par l'intégration des peuples vaincus que Tchaka et Ousman arrivent à créer des empires supra-tribaux.

Mais les fondements de ces unités politiques sont si fragiles qu'a la mort des leaders ils s'ébranlent. C'est pourquoi, il est judicieux de parler plutôt de tentatives de renouveau et/ou de renaissance.

35 votes. Moyenne 3.37 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×