Madagascar : Peuples et civilisations

MADAGASCAR : PEUPLES ET CIVILISATIONS

 

Introduction :

Situé sur la route des Indes, Madagascar a été découvert par les Portugais en 1500 et fut appelé «l ’Ile Saint Laurent ». Très vite, certaines nations européennes tentent de s’implanter sur l’île, mais sans succès à cause des conditions de vie très difficile. Au XIXème siècle, les Français prennent le contrôle de l’Ile.

 

I. Société, politique et économie de Madagascar avant l’arrivée des Européens

I.1. Peuples et royaumes

A la découverte de l’île, celle ci était peu peuplée. Au nord, on retrouve les Antemoro, les Antambahoaka, les Antefasi, les Zafisoro et les Bara. A l’Est, les Antanosi, les Antemaroa. A l’intérieur des terres, les Sihanaka, les Bezanozano. Au nord-ouest, les Maroserana.

La société malgache est divisée en classes : les nobles (appelés Andriana), les Hommes libres et les esclaves.

I.2. L’organisation politique

Le clan est l’unité politique de base chez les Malgaches. Chaque clan dispose de son territoire, son chef, ses dieux, ses ancêtres… Le chef de clan est assisté d’un Conseil de chefs de familles. Ces clans donnent naissance, à partir du XVIème siècle, à des royaumes.

Au nord-ouest, les Maroserana créent le royaume Menabe, sous la direction du roi Andriandrahifotsi (1610-1685). A sa mort, son fils Adriamandisoarivo fonde le royaume de Beina au nord. A l’Est, Ratsimilaho fonde le royaume de Betsimisakara. A l’intérieur des terres, Rahasananarivo fonde le royaume de Lalangina qui donne naissance aux royaumes de l’Arindrama et de l’Isandra ; Rambaosalama (qui devient Andrianampoinimerina) donne de la grandeur au royaume de Merina, fondé quelques années plus tôt. Andrianampoinimerina (1787-1810) est le père de l’unité politique de Madagascar. En effet, c’est lui qui lance l’idée d’une fédération des différents royaumes malgaches. A sa mort, il est remplacé par son fils Radama.

I.3. L’organisation économique

L’économie malgache repose sur l’agriculture, l’artisanat et le commerce.

• L’agriculture : Mil, riz, canne à sucre… ; poule, moutons, bœuf, porcs…

• L’artisanat : travail du fer, du cuivre, de l’argent, de l’or ; poterie, natte…

• Le commerce : commerce du sel, des bœufs, esclaves ; échanges basés dans un premier temps sur le troc, puis les monnaies arabes, les piastres indiens.

 

II. Madagascar au contact des Européens

Les contacts entre Malgaches et Européens commencent au XVIIème siècle et s’intensifient au XIXème siècle avec Radama 1er.

II.1. L’ouverture de Madagascar

En 1500, Diego Diaz arrive à Madagascar. Ce n’est qu’au début du XVIIème siècle que les Portugais décident d’explorer l’île et de convertir le Malgaches au christianisme. Ils se heurtent à l’hostilité des populations locales.

Au milieu du XVIIème siècle XVIIème siècle, après les Portugais et les Britanniques, les Français sont pris d’intérêt pour la "Grande île". En 1643, ils établissent au Sud-Est de l’île un campqu’ils nomment Fort-Dauphin (aujourd’hui Faradofay). Depuis ce camp, les Français tentent à maintes reprises (1883) de soumettre Madagascar. En 1885, ils signent un traité avec le premier ministre malgache. Très vite, ce traité divise Malgache et Français. Pour les Français, ce traité leur donnant le droit d’avoir un résident à Tananarive, Madagascar est désormais leur colonie. Pour les Malgaches, il ne s’agit que d’un traité de protectorat, c’est à dire que les Malgaches confient la défense de leur territoires aux Français. Une guerre éclate entre Français et Malgaches. En 1895, le Gouvernement français charge le Général Duchesne d’imposer l’autorité française. En 1896, Madagascar est proclamée colonie française. Le général Gallieni est nommé administrateur militaire et civil de Madagascar. Il réprime les révoltes, abolit la monarchie et exile la reine Ranavalona III à la Réunion, puis à Alger.

II.2. Les souverains malgaches du XIXème siècle

Radama 1er (1810-1828) : Fils de Andrianampoinimerina, il dirige Madagascar de 1810 à 1828. Il continue l’œuvre de son père : Il étend son royaume par des conquêtes (seul un tiers de la grande île lui échappe, à savoir tout le Sud et une partie du Nord). Il modernise son armée et attire les Français et les Anglais. Ces derniers évangélisent et instruisent (construction d’écoles) les malgaches, sous la direction de la London Missionnary Society. A sa mort en 1828, sa femme Ranavalona 1ère lui succède.

Veuve de Radama 1er, Ranavalona 1ère (1828-1861) rompt l’œuvre de son défunt mari et opte pour une politique de retour à la tradition. Aussi, poussée par les grands seigneurs qui craignent de perdre leurs privilèges, chasse-t-elle les missionnaires et les commerçants. En 1861, le pouvoir revient à son fils (élevé par les missionnaires européens).

Radama II, fils de Radama 1er, il reprend la politique de son père en ouvrant Madagascar aux puissances européennes. Il est assassiné sur ordre des grands seigneurs en 1863. Le pouvoir revient à son épouse et cousine Rasoherina, puis à Ranavalona II et à Ranavalona III. Après la mort de Radama II, le pouvoir est revenu en réalité au Premier ministre Rainilairivony qui épouse successivement trois reines (Rasoherina, Ranavalona II et à Ranavalona III).

Profitant des querelles de succession de trône, Rainilairivony (1861-1895) prend le pouvoir. Il reprend l’œuvre de modernisation et d’ouverture de Radama 1er ; Il poursuit la formation des élites et la conversion au christianisme de plusieurs malgaches. En 1880, Madagascar a ses premiers médecins.

 

Conclusion :

Au total, nous retenons qu’avant l’arrivée des Européens, Madagascar est certes un territoire morcelé, mais assez bien organisé sur les plans politique, social et économique. Son ouverture à l’Europe l’a beaucoup marqué tant elle a entraîné des luttes entre conservateurs et modernistes.

12 votes. Moyenne 1.83 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×