L'histoire de Saint Valentin

L'histoire de saint Valentin

  

Qui est saint Valentin ?

Un saint

Patron des fiancés et des apiculteurs ; il est aussi invoqué contre la peste.

Saint Valentin était un médecin devenu prêtre à Rome au IIIe siècle.

En 268, l'empereur Claude II, qui trouvait que les hommes mariés faisaient de mauvais soldats à cause de la dépendance à leur famille, fit abolir le mariage.

Mais les jeunes fiancés continuèrent à venir trouver en secret saint Valentin pour recevoir la bénédiction du mariage. Le prêtre fut donc arrêté et emprisonné. Pendant sa captivité, saint Valentin se lia d'amitié avec Julia, la fille de son geôlier, une jeune aveugle. Un miracle se produit : la jeune fille retrouva la vue. Juste avant d'être exécuté, il lui offrit des feuilles en forme de coeur avec le message suivant : « de ton Valentin »...

Mort martyr, décapité à Rome en 270, il fut enterré sur la voie Flaminienne où on lui rendit un culte.

 

Un autre Valentin était évêque de Terni, du côté de Rome en Ombrie, martyr lui aussi décapité à Rome mais en 273, sous Claude II.

 

On mentionne aussi l'existence d'un troisième personnage, évêque de Rhétie, au Vè siècle... L'identité de saint Valentin reste vague. Selon certains historiens, sept saints chrétiens prénommés Valentin seraient célébrés le 14 février, voire plus... Lequel est à l'origine de cette fête ? Il est difficile de savoir avec certitude lequel peut revendiquer d'être le saint patron.

 

Un village

Saint Valentin est devenu le nom d'un petit village du centre de la France, paroisse de l'Indre actuelle, dont le saint patron est le prêtre romain Valentin du IIIe siècle, qui fut condamné parce qu'il célébrait des mariages malgré l'interdiction. Il est représenté en homme d'église, parfois évêque, à la manière de saint Nicolas.

  

Des origines romaines

Les Lupercales (du latin « lupus », le loup et moins directement de « Lupercus », dieu de la fécondité, des bergers et des troupeaux) étaient une fête païenne célébrée le 15 février, lendemain de la fête de saint Valentin.

Liées aux origines de Rome, leur nom vient du Lupercal, grotte au flanc du Mont Palatin, dans laquelle la Louve a allaité les jumeaux Romulus et Rémus, qui fonderont la ville de Rome.

Les Lupercales deviennent la grande fête de la reconnaissance et de la fertilité.

Ces festivités se déroulaient en trois actes : le sacrifice d'un bouc, la course des luperques (pendant laquelle les femmes étaient fouettées avec des lambeaux de peau de l'animal que l'on venait d'égorger, rite de fécondité dont elles attendaient grossesse et accouchement sans douleur) et le banquet.

Les Romains aimaient les jeux de hasard. Aussi, avant le festin, on organisait une sorte de loterie : les jeunes hommes tiraient au sort le nom d'une jeune fille qui devait rester en leur compagnie durant tout le banquet. Parfois, les couples tombaient amoureux et se mariaient. Cette tradition était dédiée à Junon, déesse du mariage.

Le pape Gélase Ier obtint l'abolition des Lupercales en 495, jugeant cette fête religieuse trop barbare.

Les Lupercales furent un des derniers rites païens à disparaître de la Rome devenue chrétienne.

L'Église, pour en effacer le souvenir, aurait favorisé la fête de Saint Valentin, célébrée la veille. Saint Valentin serait ainsi devenu le protecteur des couples.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site